Adhérer

Devenez membre
et acceder aux ateliers, cours, activités, tarifs préférentiels, ...
En savoir plus

Inscrivez-vous pour rester informé de toute l'actualité de votre centre communautaire.

Accueil Accueil / Conférence / Événements / « Djihadistes : les nouveaux voisins » – conférence de Stéphane Juffa


« Djihadistes : les nouveaux voisins » – conférence de Stéphane Juffa


Stéphane Juffa est rédacteur en chef de la Métula News Agency et analyste stratégique.

QUI EST STEPHANE JUFFA ?

Stéphane Juffa a la particularité d’être un Juif « palestinien », c’est-à-dire un Juif issu d’une de ces familles qui ont toujours vécu en Israël, principalement en Haute Galilée, dans la région de Tibériade. Il a cependant passé la plus grande partie de sa jeunesse en Europe, et plus particulièrement à Genève, puis, après des études supérieures à l’Université Hébraïque de Jérusalem, il a été le plus jeune rédacteur en chef d’un quotidien de Tel-Aviv, « L’Information ».

M. Juffa a plusieurs cordes à son arc ; dès l’âge de 26 ans, il mène deux carrières de front : journaliste spécialisé dans l’analyse stratégique, et pilote de ligne. Il a également participé au lancement de divers projets de haute technologie en Israël, notamment la fabrication du premier avion civil israélien.

Il apporte régulièrement sa contribution à de nombreux instituts de recherche stratégique européens, et à des journaux et revues. Il a notamment été publié par le « Wall Street Journal ».

Dès 1999, avec quelques amis israéliens, libanais et palestiniens, il commence à diffuser des articles sur Internet. Ce sera l’origine de la création de la Metula News Agency, officiellement fondée le 15 mai 2001 à Chypre.

Cette agence se démarque des autres par différentes spécificités : – C’est le seul média ayant son centre rédactionnel en Israël, qui comprend des correspondants permanents dans plusieurs pays et entités arabes, comme le Liban, la Jordanie et l’Autorité Palestinienne, avec une majorité de rédacteurs non juifs et non israéliens, qui travaillent en harmonie, malgré des origines potentiellement conflictuelles. – Chaque rédacteur est originaire du pays dans lequel il écrit, et il en connaît personnellement la plupart des acteurs politiques. – L’agence n’a aucune coloration nationale ou politique. Toutes les sensibilités peuvent s’y exprimer, sans aucune censure, de la droite libérale incarnée par M. Guy Millière à la gauche du parti socialiste israélien représentée par Ilan Tsadik, et il n’y a pas d’intermédiaire entre le rédacteur et le lecteur final. – La Ména fonctionne à contre-courant des media traditionnels, en privilégiant les analyses approfondies au lieu de donner des informations succinctes.

Destinée au départ uniquement à quelques centaines de spécialistes, la Ména a vite connu un succès foudroyant : 3 mois après sa création, il y avait déjà 20 000 abonnés, et aujourd’hui l’agence compte 116 000 abonnés et une moyenne homologuée de 285 000 lecteurs quotidiens en temps de paix.

Oui, car en temps de guerre, ces chiffres explosent littéralement : l’article qui a remporté le plus grand succès fut celui écrit par Michaël Béhé lors de la 2ème guerre du Liban en 2006 (intitulé « Les gens les plus hypocrites de la terre »), qui a été lu par plus de 11 millions de personnes, repris par 59 médias et traduit en 39 langues


Partager

Facebook Twitter


Lundi
10 novembre 2014
20h



Participations aux frais
Tarif normal 15 €