Adhérer

Devenez membre
et acceder aux ateliers, cours, activités, tarifs préférentiels, ...
En savoir plus

Inscrivez-vous pour rester informé de toute l'actualité de votre centre communautaire.

Accueil Accueil / Exposition / Exposition : « La Nacion » au Centre fleg


Exposition : « La Nacion » au Centre fleg


« La vie juive dans les îles des Caraïbes »

Les descendants des marranes d’Espagne et du Portugal, se décrivent comme une part de ce qu’ils ont appelé « La Nacion ». Etablis dans la région au 17ème siècle, ils ont construit une série d’implantations florissantes, jouant des rôles importants dans le pays où ils ont vécu, participant aux luttes politiques et militaires. Aujourd’hui, seuls quelques vestiges de cette histoire subsistent toujours. La vie communautaire juive est limitée à quelques centres. Partout il ne reste que ruines, pierres tombales et plaques commémoratives dont la plupart sont à l’abandon.

Environ 200 000 Juifs ont été expulsés d’Espagne en 1492. Près d’un quart soit 50 000 ont pu fuir vers les pays méditerranéens, mais la grande majorité a traversé la frontière pour se réfugier au Portugal. Cinq ans plus tard, un décret exigeait l’expulsion des Juifs du Portugal rapidement remplacés pour que l’économie du pays se maintienne par le baptême forcé de la totalité des Juifs portugais, ainsi baptisés « Nouveaux Chrétiens » ou « personnes de la Nation hébraïque au Portugal » (« La Nación ») ces juifs vécurent dans l’ombre de l’Inquisition qui les persécutait recherchant sans cesse ceux qui continuaient judaïser en secret.
C’est pourquoi les « Nouveaux Chrétiens » du Portugal ont profité de chaque occasion pour quitter le pays. Ils trouvèrent refuge à Bayonne et Bordeaux en France, à Hambourg et surtout à Amsterdam où là, jouissant de la liberté religieuse, ils revinrent au Judaïsme et construisirent des communautés. Certains d’entre eux suivirent les routes commerciales, qui se développaient au début du 17e siècle et vinrent s’installer dans le Nouveau Monde. Rejoignant les membres de la « Nación » qui avait déjà réussi à fuir du Portugal.
Les Juifs arrivés dans la région des Caraïbes furent plus tranquilles : l’inquisition espagnole et portugaise avait été remplacée par l’emprise protestante de la Hollande, de la Grande-Bretagne et du Danemark, plus tolérants avec les colons en leur accordant des privilèges et en garantissant leur liberté. Quelques communautés juives ont grandi au Surinam où elles avaient même leur propre milice.
Les Juifs ont permis par leur savoir-faire la croissance de l’économie des Caraïbes. Beaucoup possédaient des plantations de canne à sucre et de café. Certains furent parmi les premiers raffineurs de sucre de la région. D’autres étaient des armateurs et des marchands en vue dans le commerce international.


Partager

Facebook Twitter


Paru le :
Jeudi
3 mars 2016

Date fin :
Jeudi
7 juillet 2016