Adhérer

Devenez membre
et acceder aux ateliers, cours, activités, tarifs préférentiels, ...
En savoir plus

Inscrivez-vous pour rester informé de toute l'actualité de votre centre communautaire.

Accueil Accueil / Atelier - Loisirs - Voyage / Séminaire mensuel de philosophie juive


Séminaire mensuel de philosophie juive


 Séance inaugurale du Séminaire  annuel de Marc Alain Ouaknin sur « Famille et Torah »
Comment la famille est appréhendée dans les textes de la tradition juive ?
La Torah commence par une histoire familiale très conflictuelle, et il semblerait que le peuple juif a pu organiser une vie sociale et politique qu’après avoir «résolu» ou du moins  «maitrisé » ces tensions familiales extrêmes qui caractérisent la bible en commençant par Adam et Eve, en passant par Caïn et Abel, Esaü et Jacob, Joseph et ses frères.
1° La famille dans notre tradition est-elle le fondement de toute vie sociale, le préalable indispensable au développement d’une identité nationale ? Le principe de transmission qui implique que l’on s’inscrive dans un passé pour pouvoir produire du nouveau, qui implique une continuité entre les générations et un renouvellement,  est-il indissociablement liée à la famille ?  Et si oui à un modèle de famille traditionnel, ou peut-il s’adapter à une évolution de la famille ?
2° Par ailleurs qu’entend-on par famille ? La famille est elle constituée par les liens d’alliance entre l’homme et la femme ?  Est-ce le mariage qui fonde la famille ? Un lien de filiation sans mariage constitue t-il aussi une famille ?
La famille comprend-elle le couple, les descendants (enfants et petits enfants), les ascendants (parents et grands-parents), les collatéraux (oncles, neveux, et cousins) : « famille lignage ». Ou ne comprend-elle que le père,  la mère et les enfants : « famille foyer » ? Ces deux conceptions traduisent les deux étapes d’une évolution de nos sociétés  que Durkheim appelait “la loi de rétrécissement continu de la famille”. Car au fil des ans, on a pu constater le dépérissement des liens du lignage et un renforcement du foyer. Comment le judaïsme se situe face à cette évolution ?
3° Comment le judaïsme envisage le lien de filiation paternelle et maternelle et plus généralement la parenté ?  L’homme établit-il forcément son lien avec l’enfant à  travers la femme et le mariage ? Comment le judaïsme appréhende l’évolution des sciences garantissant la certitude de paternité qui conduit ainsi à pouvoir établir et contester une paternité indépendamment de la mère ? Peut-on concevoir d’être père sans passer par la mère ? Plus généralement, quelle est l’importance du fondement biologique dans la filiation ? Les liens de sang sont-ils les fondements de la filiation ?
4° Notre tradition est-elle attachée à un modèle de famille unique, ou peut-elle s’adapter à la diversité des modèles  familiaux que propose désormais notre société moderne ? Quelle est le rôle des notions d’autorité, de hiérarchie ? Les notions modernes d’égalité, de partenariat,  sont-elles compatible avec le judaïsme ? 

Marc-Alain Ouaknin,  philosophe et écrivain français, a suivi des études rabbiniques. Docteur en philosophie, professeur des universités (Associate Professor de l’université Bar-Ilan), il travaille à commenter et à approfondir la pensée d’Emmanuel Levinas en la mettant en dialogue avec les textes de la pensée juive et en particulier avec les textes de la Kabbale et du hassidisme, ainsi qu’avec la psychanalyse et la phénoménologie de la religion. Il est également producteur de l’émission hebdomadaire Talmudiques sur France Culture.*

Dates des séances : 17.09.2017/22.10.2017/26.11.2017/17.12.2017/21.01.2018/18.02.2018
18.03.2018

Tarifs : se renseigner auprès de Sylvie : 04 91 37 42 01


Partager

Facebook Twitter


Dimanche
26 novembre 2017
14h30